Retrouver une qualité perdue

Avec le temps, certains logiciels perdent en qualité en raison du manque de mises à jour, du manque de support et des changements des besoins des utilisateurs. Pour mieux comprendre ce phénomène, nous vous proposons 3 petits articles sur le sujet.

Comment savoir si notre logiciel perd de sa qualité ?

Plusieurs indicateurs peuvent aider à déterminer que notre logiciel perd en qualité.

En premier, au niveau fonctionnel, nous avons les anomalies en production, la maintenance et les livraisons qui deviennent difficiles, le manque de traçabilité et la perte de connaissance liée à la fabrication passée du logiciel.

En second, au niveau non fonctionnel, nous avons l'apparition de failles de sécurité, la récurrence des phénomènes de ralentissement, une utilisabilité et une ergonomie vieillissante, la non-conformité et enfin et surtout, l'indicateur le plus important de tous : la perte d'utilisateurs.

Peut-on décider d’arrêter la mise en service d’une application si elle n’est plus de qualité ?

Oui, une des raisons de l'arrêt d'une application peut être sa qualité insuffisante. Il faut cependant faire attention. En effet ce n'est pas un audit qui va définir l'arrêt d'une application. L'audit va donner des préconisations et les chiffrer plus ou moins précisément. Le choix d'arrêter l'application se fait à un niveau plus stratégique dès lors ou la non qualité de l'application coûte trop cher. C'est à dire que sa remise à niveau est hors budget et que l'impact de son fonctionnement est plus négatif que celui de son arrêt.

De nombreuses applications se sont arrêter pour des raisons de qualité, il y a notamment l'exemple pris à la JFTL: périscope, qui a été arrêté notamment à cause de coûts de maintenance trop élevés.

Peut-on considérer que la qualité est irrécupérable et qu’il est nécessaire de tout reprendre au début ?

La qualité est généralement toujours récupérable, mais peut dans bien des cas, demander un gros investissement en temps et en coûts pour sa restauration. Selon le contexte, le client pourra décider selon le budget et les délais dont il dispose, de mener à bien les actions d'amélioration ou de repartir du début. Suite à un audit, des recommandations sont faites pour aiguiller le client qui reste décisionnaire au final.

Nos recommandations